Démarrer son allaitement sereinement (et avec le sourire) ? Oui c'est possible !




Parce que l’allaitement maternel est une expérience unique, bouleversante, intime et extraordinaire.

Parce qu'allaiter son bébé transforme une mère et restera à jamais graver dans sa vie de femme…

Qu’il nous apparaisse comme un choix évident ou non, l’allaitement maternel est souvent source d’interrogations voire d’angoisses pour les futures mamans. Entre vrais doutes et fausses croyances, on fait le point sur le sujet avec Aurélie Hardy, naturopathe spécialisée en périnatalité.

Aurélie accompagne les futures et jeunes mamans avant, pendant et après la grossesse.


Ici pas de chichi, on aborde le sujet en toute simplicité !


Le début de l’allaitement est parfois éprouvant pour une jeune maman qui vient d’accoucher, et il faut beaucoup de ténacité et de courage pour tenir bon face aux difficultés et aux remarques de l’entourage.


Vous trouverez dans cet article comment bien se préparer à la mise au sein de votre bébé et

des conseils pour démarrer en douceur cette merveilleuse aventure.


 

Les recommandations


Le lait maternel est l’aliment le mieux adapté pour un nouveau-né et l ’OMS recommande un

allaitement exclusif jusqu’aux 6 mois de l’enfant, et de continuer à allaiter pendant deux ans, et même au-delà.

Une grande aventure qui n’est pourtant pas toujours un long fleuve tranquille !


Un choix qui appartient à chacune


Certaines femmes sont certaines de vouloir allaiter dès le début de l’annonce de leur grossesse, alors que d’autres se décideront une fois leur bébé dans les bras.

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise décision, le plus important est d’être en paix avec son choix personnel.


La première tétée


Bébé est enfin dans vos bras, une mise au sein dans l’heure qui suit la naissance est un avantage précieux pour la suite mais pas de panique si la première tétée intervient quelques

heures après l’accouchement.


Lors de la première tétée, votre bébé va pouvoir bénéficier du colostrum, c’est un liquide plus

épais que le lait maternel, de couleur jaune.

Sa composition est également différente, car elle est adaptée aux besoins de votre nouveau-né. Il est très concentré, riche en protéines et nutriments.


Il est également pauvre en graisse et facile à digérer, il permettra à votre bébé d’éliminer très vite son méconium et ses selles vont rapidement devenir jaunes, liquides et abondantes.

Il regorge de plusieurs composants qui permettent la croissance optimale de votre bébé et surtout, il joue un rôle essentiel dans le développement de son système immunitaire car le colostrum est particulièrement riche en anticorps.


Peau à peau à volonté


Le peau à peau lors des premiers mois est très bénéfique pour favoriser la mise en place de

l’allaitement : il va permettre au bébé de réguler sa température, de se sentir en sécurité dans

les bras de sa maman et va stimuler la montée de lait durant les premiers jours.

Il va aussi favoriser l’apaisement de la jeune maman ainsi que sa détente, ainsi elle va pouvoir mieux se reposer.


Le peau à peau favoriserait également la production d’ocytocine, l’hormone dite de

l’amour.

Cette hormone a une place très importante dans l’allaitement car elle favorise le réflexe d’éjection du lait, renforce le lien d’attachement mère-enfant, apporte une meilleure confiance en soi et permet à l’utérus de retrouver sa taille normale.


Prête pour la première tétée ?

Installez-vous confortablement et profitez de ce moment qui restera à jamais gravé dans votre mémoire.


Regarder et écouter


Beaucoup de futures mamans se posent la question de la position idéale pour le démarrage

de leur allaitement.

Pour être certaine de bien positionner votre bébé, il faut dans un premier temps être installée convenablement.

Pour installer votre bébé, vous pouvez penser à la continuité comme la continuité à la grossesse, le bébé et la maman sont ventre contre ventre, cette position physiologique c’est l’approche dite du Biological nurturing décrit par Suzanne Colson.

L’instinct maternel guiderait la jeune maman à adopter spontanément la position d’allaitement la plus adaptée pour elle et pour son bébé.


Pour s’assurer de la bonne position de votre bébé, il faut REGARDER l’ouverture de sa bouche et ECOUTER s’il déglutit correctement.

Pour une mise au sein optimale, il est important que votre bébé ait la bouche grande ouverte et englobe bien votre mamelon et l’auréole.


Il est essentiel de lâcher prise, surtout pas de stress. Installez-vous confortablement avec votre bébé et laissez les choses se faire naturellement.


Allaitement à la demande et aux premiers signes d’éveil


Durant les premiers mois, votre bébé pourra et devra être allaité à la demande, sans respecter d’intervalle minimum entre les tétées. L’idéal est d’observer votre nouveau-né afin de lui proposer le sein avant qu’il ne pleure, très vite vous apprendrez à reconnaître les signes d’éveil de votre bébé : mains à la bouche, mouvements de lèvres…


Durant les premières semaines et lors des pics de croissance, votre nouveau-né tétera environ toutes les deux heures, voire toutes les heures. Un rythme souvent épuisant pour les jeunes mamans mais une nécessité pour favoriser la mise en place de la lactation et éviter les

engorgements.

Pour installer une lactation solide, un drainage efficace et fréquent des seins est indispensable.


Il est important de se faire aider par le papa (ou l'un de ses proches) pendant les premières semaines, son soutien ainsi que son écoute vont vous être très précieux. Surtout oublier les tâches ménagères, toujours penser au lâcher prise.


Alimentation de la jeune maman


Afin de pouvoir allaiter, il est important que la jeune maman pense bien à s’hydrater, environ

deux litres d’eau par jour, l’eau doit être peu minéralisée (moins de 50 mg par litre comme

Mont Roucous ou Montcalm).


La jeune maman devra veiller également à avoir une alimentation riche en nutriments et en

vitamines. Il est important de privilégier une alimentation biologique, des fruits et des

légumes, des céréales complètes, des protéines de qualité, la diversité des aliments (locaux,

de saison) et consommer des bonnes huiles bio de première pression à froid pour un apport

en oméga 3 (huile de lin, cameline, colza…).